Bilan du voyage

4 semaines après le retour, nous avons déjà envie de repartir ! A défaut de pouvoir le faire en vrai, voici un « bilan à froid » de notre super voyage en 2 CV :

Quelques chiffres

  • 8 pays traversés (France, Monaco, Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie, Monténégro, Serbie, Roumanie)
  • 4 850 kilomètres parcourus
  • 1 kg d’asperges vertes livré à Constanta
  • 281 litres d’essence consommés (SP 95 et 98 selon ce que l’on trouvait + additif)
  • 430 € dépensés pour l’essence (le plus cher en Italie 1,80€/litre, le moins cher en Serbie 1,20€/litre)
  • 5,8 litres / 100 km  consommés en moyenne par la deuche
  • 0 panne sérieuse 😉
  • 1 053 photos (on a sélectionné les meilleures pour vous sur le blog)
  • 1 400 € de budget pour le voyage (430 € d’essence + environ 1 000 € pour tout le reste)
  • 1 article dans la Dépêche du Midi !
Voyage 2 CV

Des images qui feront de bons souvenirs…

Et si c’était à refaire ?

Alors oui, on repartirait sans hésitation ! Nous avons fait de belles rencontres et sommes revenus avec des images plein la tête.
Ces 3 semaines ont représenté une vraie coupure, si bien qu’au retour, je ne me souvenais même plus du code pour rentrer dans l’immeuble à Paris ! Nous étions occupés tous les jours à prévoir l’itinéraire, à chercher quoi visiter, où manger, où dormir… Au final ce n’était pas très reposant car vu la distance à parcourir, nous étions obligés de rouler presque tous les jours. Nous n’avons pas fait de grasse matinée, ni de farniente à la plage. Notre seul regret est de ne pas avoir eu assez de temps pour nous arrêter un peu et profiter des coins magnifiques où nous sommes passés. Nous avons traversé l’Italie d’un trait et mis à part quelques heures à visiter Padova et Trieste nous n’avons pas vu grand chose. On aurait aussi aimé passer plus de temps sur la côte en Croatie et à la montagne au Monténégro. Pour cela, il nous aurait fallu à minima une semaine de plus. Difficile quand on travaille de prendre un mois de vacances… Bref c’était des vacances intenses !

Toujours en deuche ?

Oui sans hésitation aussi. La deuche a super bien marché et nous a permis de faire des rencontres étonnantes. En France et en Italie, les gens ont l’habitude de voir des 2 CV et n’étaient pas vraiment surpris d’en croiser une. Par contre, dès qu’on est entrés en Croatie, plus on avançait vers l’Est et plus les gens étaient intrigués par la voiture. Cette voiture attire vraiment la sympathie. Les autocollants avec notre parcours collés sur les portières étaient aussi bien utiles. Les gens comprenaient tout de suite d’où on venait et où on allait.
En plus, la deuche passe partout. Nous avons pris des pistes et des mauvais chemins où nous n’aurions pas pu passer avec une « voiture normale ».
Alors certes, elle n’est pas très rapide, elle fait un bruit d’enfer, elle vibre, elle peine dans les montées et elle n’a pas la clim. Par contre, elle est fiable, simple à réparer, confortable et économique. Pour voyager sans se presser et découvrir les paysages, c’est la voiture idéale !
Si vous avez du temps et un petit budget, partez comme nous l’avons fait. Prenez votre passeport, une carte et en voiture !

Des volontaires pour faire le retour ?

La deuche est restée en Roumanie. Nous ne savons pas encore comment nous allons la ramener en France. Mon papa aimerait bien faire le voyage, mais ma maman n’est trop motivée… Si cela vous dit de faire le trajet retour (Constanta > Toulouse), dites le nous on pourra peut être s’arranger 😉

Partagez cet article avec vos amisShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0Email this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *